French English German

LA VALEUR TRANSFRONTALIERE DE LA ROUTE MONESI-LIMONE PIEMONTE-COL DE TENDE

LA VALEUR TRANSFRONTALIERE DE LA ROUTE MONESI-LA BRIGUE -LIMONE PIEMONTE-COL DE TENDE

Sur la base de la description de la route et du contexte transfrontalier où elle est située, il faut souligner que cette ancienne voie de communication entre la Ligurie, le sud du Piémont et la région française Provence-Alpes-Côte d'Azur est non seulement une importante liaison transfrontalière alternative à celle de la Vallée de la Roya et une voie de communication importante au service de la mobilité locale et interrégionale, mais elle représente un parcours important d'un point de vue historique, social, économique, touristique, environnemental et de défense du territoire.
Son aménagement et sa mise en sécurité permettent d'obtenir des retombées positives dans plusieurs domaines différents.

LA VALEUR HISTORIQUE

La section de route faisant l'objet d'intervention coïncide en partie avec l'ancien parcours médiéval de la Route du sel et a subi d'importantes interventions de consolidation et d'élargissement au cours des années trente du XXe siècle avec de grands efforts en termes de fatigue humaine et de moyens, en impliquant aussi bien des militaires (en tant que partie de l'ensemble des fortifications du Mur Alpin Occidental) que la population locale de s deux versants.

L'origine historique, les vicissitudes liées au maintien de cette route ainsi que le type de réalisation traditionnelle qui la caractérise (murs de soutènement réalisés en pierres apparentes) déterminent clairement l'unicité du parcours et la nécessité d'intervenir pour le préserver et le valoriser d'une manière appropriée.

La valeur historique de cette ancienne liaison et la nécessité d'intervenir pour conserver un parcours qui a marqué profondément l'histoire, la culture et les traditions du contexte local et surtout des populations qui y ont habité et qui vivent encore aujourd'hui dans cette terre de frontière sont évidentes.
Par conséquent, tant les habitants que les administrations locales estiment qu'il est nécessaire de préserver et d'assurer la praticabilité de cette route.

LA FONCTION DE LIAISON

La section de route faisant l'objet d'intervention assure non seulement la liaison transfrontalière mais elle est une bonne alternative au parcours généralement congestionné de la Vallée de la Roya qui représente actuellement la seule possibilité de connexion et de communication routière entre le sud du Piémont, l'ouest de la Ligurie et la Côte d'Azur.

Deuxièmement, la route relie les communes transfrontalières situées en altitude en assurant l'accès aux villages. De plus, grâce à sa situation stratégique au carrefour des provinces d'Imperia, de Cuneo et du Département des Alpes Maritimes, elle assure la liaison entre la Vallée Vermenagna, la Vallée Pesio, la Vallée d'Arroscia et la Vallée de la Roya..

LA VALEUR SOCIALE

La praticabilité et la mise en sécurité du tracé, en assurant l'accès aux villages situés sur le territoire, notamment sur le versant italien, et en favorisant la liaison transfrontalière avec les communes françaises et la Vallée de la Roya, contribuent à retenir la population locale, en améliorant la mobilité locale, interrégionale et transfrontalière ainsi que la qualité des services.
La présence anthropique en termes de villages et de sites productifs, surtout dans une zone de montagne marginale comme la zone en question, est fondamentale pour la sauvegarde du territoire car elle contribue à défendre le sol contre les phénomènes de dégradation hydro-géologique inévitables lorsqu'un territoire est abandonné.

De plus, le maintien en parfait état de fonctionnement de la route au bénéfice des villages transfrontaliers, conjointement à la réglementation de l'accès à cette route selon les principes de durabilité, en limitant la pollution acoustique et de l'air, entraîne des effets positifs sur la qualité de vie des habitants, en préservant un service déjà existant.

LA VALEUR ECONOMIQUE

L'utilisation continue et en toute sécurité du tracé, en permettant l'accès aux activités économiques présentes sur le territoire tant dans les villages concernés que dans les refuges et les nombreux alpages parsemés sur la zone transfrontalière desservie par la route, contribue à soutenir les activités économiques corrélées, dans un contexte marginal comme celui des hautes vallées qui repose surtout sur les activités rurales et touristiques.
En particulier, l'utilisation de la route s'avère fondamentale pour atteindre les nombreux alpages situés en altitude pour un total d'environ soixante fermes agricoles, italiennes et françaises qui exercent leur activité entre juin et septembre et qui amènent sur ce territoire plus de 10 000 animaux (bovins, ovins et caprins).

La commune de Limone Piemonte compte à elle seule vingt-deux alpages qui utilisent cette route et qui sont situés entre le Col de Tende et le Colle della Boaria alors qu'une quarantaine d'éleveurs sont concernés.

Les alpages en altitude sont situés surtout dans les localités suivantes : Boero, Ciot de la Sella, Cabanaira, Vallone di S.Lorenzo, Chiamossero, Valord, Bastia, Col de Tende, La Perla, Val Mourrina, Campanin, Formosa, Quartier Balme, San Salvatore, Boaria-La Fascia, Cevolai Marguareis, Malavergues, Bertrand, Tanarello, Loxe.

Sans la possibilité d'utiliser cette liaison, plusieurs agriculteurs piémontais, liguriens et français ne pourraient pas continuer leur activité, ce qui entraînerait des difficultés remarquables en termes d'emploi et de revenu pour le système économique local.

La route permet non seulement l'accès aux alpages mais elle assure :

  • La liaison en altitude entre les diverses entreprises (entre Briga Alta, Limone Piemonte et le Col de Tende) ;
  • La possibilité d'évacuer les entreprises agricoles en cas de calamités naturelles et/ou d'urgences, en assurant le déroulement de l'activité pastorale en altitude,
  • Le transport aisé de moyens et d'équipements nécessaires à l'exercice de l'activité.

De plus, cette route de liaison permet à d'autres opérateurs agricoles, piémontais surtout, de passer pour atteindre les alpages situés en France, au-delà de la commune de Tenda, vers la Vallée des Merveilles ou sur les autres versants de la Vallée Pesio, en soutenant indirectement d'autres activités économiques du territoire environnant.

Outre l'activité pastorale, la route permet de souvenir l'économie touristique, étant donné que cette zone a un potentiel d'attraction très élevé et est très fréquentée par les touristes.

La mise en sécurité de l'ouvrage et la réglementation de ce dernier sont à même de promouvoir le développement durable et responsable de l'utilisation de ce territoire de montagne transfrontalier, en améliorant son image et en créant un ensemble de projets exemplaires qui peuvent être reproduits d'un point de vue du respect et de l'intégrité de l'environnement.

LA VALEUR TOURISTIQUE

La consolidation et la mise en sécurité de la route permettent aussi une meilleure utilisation touristique de la zone en créant un parcours alternatif permettant d'atteindre la côte ligurienne à tous ceux qui souhaitent vivre et connaître ce contexte transfrontalier de montagne, en le parcourant par des véhicules à impact faible sur l'environnement (en VTT ou à cheval) le long de nombreux parcours de randonnée et cyclables présents dans la zone.

En été la zone concernée par la section de route faisant l'objet d'intervention est très fréquentée par des touristes internationaux (provenant également de l'Allemagne, de l'Autriche et du Nord Europe) en tant que une destination réputée pour la pratique de plusieurs activités sportives en plein air comme la randonnée, le VTT, la randonnée nordique (nordic walking) et le skiroll.
Le territoire se trouve à la confluence de nombreux tracés qui se développent tant du versant ligurien jusqu'à la côte que du versant de la province de Cuneo et du versant français jusqu'à la Vallée des Merveilles située tout près, en créant un dense réseau d'itinéraires, unique par sa situation, son étendue et son altitude.
La Province d'Imperia a récemment créé un dense réseau de pistes cyclables de la part de la Province d'Imperia, qui s'étendent de la côte occidentale à l'arrière-pays et qui permettent de relier la Ligurie au Col de Tende.

De plus, la zone est facilement accessible à partir de plusieurs points, même par train depuis Limone Piemonte, Tende, La Brigue, Ormea.

Sur la base des présences enregistrées l'été dernier dans les structures d'hébergement situées dans la zone (refuges, bivouacs et gîtes d'étape) on a dénombré plus de 8 000 personnes qui ont visité le territoire en question, sans tenir compte des nombreux randonneurs qui visitent le territoire en journée.

La route faisant l'objet d'intervention accueille déjà d'importantes compétitions sportives internationales consacrées par exemple à l'iron bike ainsi que des compétitions historiques de VTT qui se déroulent le long de la Route du Sel.
Il est clair que l'intervention sur cette infrastructure permet de soutenir les activités touristiques situées en altitude dans la zone transfrontalière, comme par exemple le refuge Don Barbera, le refuge Garelli, la cabane Morgantini, le refuge Cabanaira, le refuge Le Marmotte, le refuge Arruccador, ainsi que les structures d'hébergement et de restauration dans les villages situés le long de la route.

L'activité touristique hivernale nécessite indirectement un bon état de fonctionnement de la route, notamment en été pour permettre d'atteindre aisément les remontées mécaniques situées à Limone Piemonte, Monesi et Briga Alta pour effectuer les travaux d'entretien.

LA VALEUR ENVIRONNEMENTALE

La situation en altitude du tracé (entre 1 800 m et 2 000 m d'altitude) dans un contexte paysager unique donnant, d'une part, sur la plaine piémontaise et, d'autre part, sur la côte ligurienne, ainsi que sa position au carrefour de quatre grands parcs naturels (le Parc naturel de la Haute Vallée Pesio et Tanaro, le Parc naturel régional des Alpes liguriennes, le Parc naturel des Alpes Maritimes et le Parc national du Mercantour), déterminent la valeur environnementale et naturelle incontestée de ce territoire qui comprend, comme il a déjà été dit, de vastes espaces sensibles protégés.

Cette caractéristique est à la base de la nécessité de la sauvegarde et de la mise en valeur de ce territoire, en assurant une gestion responsable et rigoureuse au moyen de la réglementation des accès et de l'utilisation, selon les principes de la mobilité durable et alternative, en encourageant le recours à des véhicules à impact nul ou faible sur l'environnement (possibilité de parcourir la route à pied, à vélo, à cheval) de manière à limiter la production de bruit et d'émissions polluantes.

L'utilisation réglementée et contrôlée de la route permettra de limiter fortement et de décongestionner la circulation de voitures et de motos sur le territoire transfrontalier, en réduisant l'impact sur l'environnement local.

La réalisation d'un modèle transfrontalier innovateur de gestion de l'ouvrage sera, d'un point de vue de la durabilité et de la protection de l'environnement, dans le respect de l'équilibre et de l'intégrité de l'écosystème local et, conformément à la politique mise en œuvre par les Parcs naturels locaux, exemplaire et reproductible dans des contextes de montagne similaires.
Il faut encore souligner que cette initiative vise à respecter et appliquer les principes établis par la loi-cadre « Le Grenelle Environnement », qui introduit une politique structurelle visant à stimuler la production et la consommation en fonction d'un développement économique durable, au moyen de mesures opérationnelles et financières de soutien aux politiques environnementales.

Puisque la zone est limitrophe de la zone des Carsene, qui est très fréquentée par des spéléologues italiens et étrangers, elle exerce également une fonction de sécurité car elle permet aux moyens de secours, en cas de besoin, d'atteindre des altitudes élevées, étant donné que parfois l'hélicoptère de secours ne peut pas intervenir à cause du brouillard.

De plus, il ne faut pas sous-estimer l'utilisation de la route pour les interventions ordinaires et extraordinaires de protection civile sur le territoire, ce qui donnera lieu à d'importantes retombées positives dans le cas, par exemple, de calamités naturelles.

On souligne enfin qu'aucun impact environnemental n'est prévu sur le contexte de référence pendant la réalisation des travaux, tandis qu'après la réouverture de la route, la réglementation des accès et de l'utilisation de cette dernière, ainsi que le développement d'une mobilité alternative, contribueront à limiter les impacts dus à la fréquentation de la route et de la zone en question.

Infos légales - Plan du site - Crédit conception